Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !


Balade nature et découverte du site archéologique de la falaise du Blot Samedi 17 juin

 

 

Journées Nationales de l’Archéologie 2017

Le Chambon de Cerzat et la falaise du Blot

samedi 17 juin à 10h

 

le 17 juin dernier, une sortie a double voix, a été organisée par le SMAT du Haut Allier et l’association PANPA Haut Allier et suivi par une 30aine de personnes, autour de la découverte du site archéologique de la falaise du Blot (commune de Cerzat) et de son environnement naturel, actuel et passé.

 

La falaise du blot, longue de près de 500 m environ et de 40 m de haut correspond à une ancienne coulée massive de lave fluide (basalte) qui s’est écoulée, il a prés de 3 millions d’année depuis le volcan du Pié du Roy, dans une ancienne vallée, large et peu profonde, attribuée aux écoulements de l’ancienne Sénouire. Depuis, L’Allier a peu à peu affouillé par sa base, la coulée formant une falaise et à sa base, un abri sous roche favorisant l’occupant des hommes du paléolithique.

 

Les premières traces d’occupation humaine datent du Gravettien, entre 24 à 22 0000 ans, dans un contexte froid où les montagnes du massif central étaient recouvert de calottes glaciaires et ou le paysage autour du Blot était une toundra occupée par une faune arctique (renard arctique, lagopède, mammouth …). 3 autres périodes du magdalénien ont été marquées par l’occupation de l’abri, vers 21 000 (proto-magdalénien), 19-17 000 ans et 14-13 000 ans, par des groupes de chasseurs de rennes, suivant leurs migrations, du printemps à l’automne. Les restes d’outils trouvés alternent dans les sables limoneux déposés saisonnièrement par les crues de l’Allier. Le cours d’eau coulait alors, 15 m au dessous du niveau actuel, presque au niveau de l’abri. Le contexte froid et sec de ces période confère au cours de l’Allier un aspect différent, un lit majeur de 30 m de large, constitué d’une accumulation importante de sables et de galets déposés dans les bassins à faible pente, et issu d’une érosion massive liée à l’alternance du gel et dégel, affectant les roches du bassin supérieur.

 

Les outils sur os et les gravures sur galet, trouvées au Blot ou dans les abris sous roches de la région témoignent d’une faune de contexte froid, souvent chassée par les magdaléniens : poissons, rennes, mammouths, chevaux, aurochs, …